Rapport 2020-2021 du préparateur physique

Posted by on 23 juin 2021 in A la une, Articles | Commentaires fermés sur Rapport 2020-2021 du préparateur physique

HE1 – De l’apprentissage au développement.
La bonne surprise de cette année est venue du HE1, où l’on a constaté, en fin de saison, qu’il n’y avait aucun cas de joueur présentant des douleurs aux genoux (Osgood Schlatter). Mieux encore, hormis les blessures liées à un choc, ce qui représentait 3-4 cas, tous les joueurs ont fini en pleine forme.
Des tests physiques (cardio, haut et bas du corps, gainage) ont été effectués très tôt dans la saison. Le souhait aurait été de répéter plusieurs fois ces test durant l’année afin d’évaluer les améliorations. Mais le virus en a décidé autrement et a chamboulé la planification.
Dès lors, je me suis concentré sur la posture et la technique des joueurs, de façon à les amener à devenir autonomes sur le renforcement de leur charpente avec des exercices classiques pour le haut, le centre et le bas du corps. Le plus souvent, les entraînements étaient sous forme de circuit training (avec des options plus simples ou plus difficiles selon le niveau de chacun) avec un temps de travail versus un temps de pause.
Il est très difficile de dire quels joueurs ont travaillé leur renforcement à la maison, d’autant plus qu’à la reprise « après-Covid », on les a senti très fatigués. Le retard causé par la situation sanitaire et le calendrier démesuré que les joueurs allaient affronter, m’a poussé à orienter le travail physique sur deux axes principaux : Grosse charge physique avant la compétition et récupération contenant beaucoup d’étirements et de la souplesse pendant la compétition.
Choix que l’on peut estimer payant vu les résultats obtenus, tant d’un point de vue comptable que physique.
Les plus jeunes se sont notablement améliorés au niveau de la posture et de la technique en matière de renforcement. Chez les plus avancés, le renforcement musculaire a été plus marquant, et ce grâce à un travail en salle de musculation notamment.

HE2 – Du développement à la performance.
Avec les plus grands, le rapport joueur-coach étant déjà acquis, les choses sont allées beaucoup plus vite. On est dans la continuité de ce qui avait été fait les années précédentes. Les joueurs voulaient d’eux-mêmes renforcer leur corps. Ils ont, dès les premiers entraînement, mis beaucoup de cœur à l’ouvrage. Ils ont enfin compris que la puissance musculaire est très importante dans le handball, tant pour les membres supérieurs que pour les membres inférieurs.
Les entraînements étaient répartis entre l’utilisation de poids très lourds en salle de musculation, de swiss-balls et d’élastiques. Ils pouvaient, semaine après semaine, apprécier les progrès qu’ils avaient fait en voyant les charges augmenter.
Attention tout de même à la surcharge d’entrainement et au manque de souplesse. Les joueurs (les garçons surtout) du HE2 n’arrivent pas à comprendre l’importance de la récupération et de la souplesse pour le développement de leur corps et pour conserver une amplitude de mouvement optimale.
Au retour de la compétition, j’ai cherché à améliorer la qualité de la souplesse musculaire, en alternant les séances de force avec les séances d’étirement ou de mobilisation articulaire, surtout lorsque la fatigue était bien présente.
Cette saison a été à nouveau très enrichissante pour moi, tant professionnellement qu’humainement.
Les installations et le cadre à Crissier sont incroyables !
L’interaction entre les coaches était déjà bonne, mais cette année, elle a encore grandi. Les bons résultats obtenus cette année par les équipes de Vaud-Handball le démontrent bien.

Vicky Ikarlibond, préparateur physique